“Savoir manier le fouet”

“Une main de fer dans un gant de velours”

Deux expressions qui nous semblent totalement surfaites à une époque ou la qualité de vie au travail prime sur tout le reste ! Les générations X, Y, et Z n’attendent plus le prince charmant mais qu’un recruteur de chez Google vienne leur offrir un poste dans un espace de bureau qui ressemble à un loft dans un campus universitaire américain.

Le bien être au travail, dans son espace de vie et la reconnaissance, voilà ce qui prime dans le monde du travail actuel et c’est une belle évolution. Quelle plus grande satisfaction pour un chef d’entreprise que de voir ses employés ou plutôt collaborateurs être heureux de se lever pour venir au travail le matin ?

Ces considérations faites, il faut aussi être conscients que nous ne vivons pas dans le monde de GrosBisous et GrosFarceur et que la sieste même considérée comme un bienfait pour la productivité ne doit pas dépasser le temps de travail !

Être un bon manager !

Donc être un bon manager c’est savoir compiler tous ses aspects et surtout les adapter aux différentes personnalités qui composent l’entreprise.

Écouter : Élément majeur du management : écouter et entendre c’est le premier pas vers la compréhension du besoin, des problèmes mais aussi des satisfactions de l’autre, et donc pouvoir s’adapter !

S’adapter : Contrairement à ce que l’on peut penser, ce ne sont pas les équipes qui s’adaptent au manager, mais l’inverse. Un manager doit adapter ses méthodes aux différentes personnalités qu’il doit gérer.

Exprimer : Exprimer les points négatifs envers des collaborateurs est chose communes et aisée pour un manager. Savoir exprimer les bonnes pratiques et les réussites est moins évident. La reconnaissance amène une satisfaction hormonale hyper stimulante pour tout le monde !

Être juste : Être juste est d’une importance capitale, traiter tout le monde de la même manière contribue au bien être de l’équipe. Si disparités il y a, il y aura forcément des mécontentements. Être juste c’est aussi affirmer sa position et les différentes positions hiérarchiques au sein d’une équipe ou d’une entreprise. Même dans un cadre relativement souple, il y a un cadre et donc des strates hiérarchiques à respecter.

Se remettre en question : Cette phase n’est possible que si il y a une écoute approfondie. Le niveau hiérarchique n’empêche pas de se remettre en question.  Au contraire si l’équipe voit que vous l’écoutez et que vous infléchissiez votre manière de faire en fonction de ses besoins ou de ses attentes elle sera d’autant plus prête à écouter et à entendre vos directives quotidiennes.

En 2018 plus que jamais ce sont les collaborateurs qui font l’entreprise. Et ce cœur vital ne peut avancer qu’avec un management compréhensif et malléable.

Casser les codes et les barrières n’empêche absolument pas de conserver un respect hiérarchique si celui ci reste bienveillant envers l’équipe !

N.B. L’antique Maximus Decimus Meridius serait un bon manager du 21ème siècle !

Nicolas