On le voit, les réseaux sociaux sont devenus un nouvel Eldorado pour les recruteurs. D’une part, grâce aux potentiels candidats dont il recèle. D’autre part, car l’impact des messages diffusés sur ces canaux fait rêver les chercheurs de talents. Cependant, comme tout Eldorado, de nombreux recruteurs se lancent dans cette nouvelle aventure sans en avoir forcément les codes et les bonnes pratiques. Dès lors, au lieu de devenir une vraie mine d’or, les réseaux sociaux peuvent se transformer en un diffuseur négatif de l’image entreprise. Vous êtes recruteur ? Suivez-nous, ce guide va vous permettre de connaître le podium des erreurs à ne pas commettre quand on recrute sur les médias sociaux.

Numéro 3 : Transformer sa page en catalogue d’offres d’emploi

Le web regorge de pages Facebook, Linkedin ou Twitter qui proposent comme seuls contenus des offres d’emploi. Cette erreur est pratiquement constante chez les professionnels du recrutement, CAB et agences d’intérim. 

Dites-vous bien que si les candidats veulent avoir accès au portefeuille complet de ce que vous pouvez offrir comme opportunités, ils ont juste à se rendre sur la page carrière de votre site web.

Cependant, si ces derniers viennent voir vos réseaux sociaux, c’est dans l’idée de se sentir « privilégiés ». L’internaute souhaite en savoir plus sur votre expertise, vos engagements, vos valeurs… En somme, des contenus qui vous définissent, pas uniquement des offres d’emploi factuelles.

femme, job, working

Bon, évidemment, libre à vous de diffuser quelques offres. Cependant, veillez à le faire de manière ponctuelle et ciblée stratégiquement. Pour vous démarquer de la prolifération de contenus, soignez la présentation de vos contenus.

Numéro 2 : Laisser ses réseaux sociaux à l’abandon

Quand on parle de codes et de pratiques sur les réseaux sociaux, on parle naturellement de dynamique. Les utilisateurs se connectent quotidiennement voir plusieurs fois par jour, il est totalement incompréhensible qu’une page puisse avoir un dernier post qui date de 6 mois voire plus !

Dans une ère de l’instantané, il est essentiel de rester actif. Publier tous les six mois et laisser votre page à l’abandon pourra nuire à votre image. Votre inactivité peut être assimilée à de la stagnation. Il est important de prendre le pouls de l’impact considérable que peut avoir une telle négligence. Utiliser un support sans en maitriser ses codes peut donner de vous une image rétrograde. 

Si vous manquez de temps pour prendre soin de votre image 2.0, autant prendre le parti de ne pas vous montrer présent du tout. Soit vous avez le temps de le faire complètement, soit vous abandonnez l’idée d’être sur les réseaux sociaux.

Attention à ne pas commettre l’erreur inverse et de poster quotidiennement (voire pire en postant plusieurs fois par jour). Le risque est de devenir « oppressant » et envahissant au regard de votre audience.

La clé est de privilégier une animation régulière et calculée. C’est une des bases de communication sur les médias sociaux.

job, meeting, work, réunion, entreprise

Numéro 1 : Utiliser des contenus dépassés ou inadéquats en tant que recruteur

Nous sommes en 2020, on ne fait plus ni flash mob, ni lip dub, ni Harlem Shake. Exit les super vidéos du type « Bref » (cette mini-série s’est terminée en 2012 NDLR). 

On oublie également le marketing à la Michel & Augustin (sauf si vous travaillez pour Innocent). La base de la communication est de produire du contenu trendy et surtout en phase avec qui vous êtes et avec votre secteur d’activité. Ce n’est pas parce qu’un contenu est ingénieux pour une marque X qu’il le sera pour vous.

L’inverse correspondrait à des parents qui veulent mettre des jean slims avec des ourlets des petites basket blanches pour agrémenter leur Instagram dans l’idée de « faire comme leurs enfants »…

Soyez honnêtes, soyez transparents, montrez qui vous êtes et ce que vous faites avec vos moyens et surtout avec votre ADN, vos valeurs. Restez vous-même.

Pour résumer, avant de communiquer sur les réseaux sociaux, posez vous. Réfléchissez à ce que vous voulez mettre en avant, comment, et auprès de quelle cible. 

Surtout, déterminez une personne chef de projet sur le sujet. Donnez-lui du temps afin de se consacrer pleinement à ce projet 2.0 (le community management RH est un métier à part entière). Et, enfin : soyez en phase avec ce que vous représentez !

Bon, si vous voulez faire plus simple, appelez nous 🙂