Connaissez-vous “Mme Monopoly” ? La nièce de M. Monopoly s’invite désormais dans les rayons de votre supermarché. 

L’idée : contrebalancer les inégalités de la vie réelle, en favorisant les femmes dans un jeu virtuel. Féministe ? On ouvre le débat…

Précaution avant lecture : il n’est nullement question ici de voter “pour” ou “contre” le féminisme. Simplement de comprendre ce qui ce cache derrière le parti pris de ce jeu de société légendaire.

Mme Monopoly, valoriser la femme, vraiment ?

Sur le papier, l’idée est honorable. 

Un jeu de société, c’est avant tout pour les enfants. Ainsi, jouer tout en contrebalançant les inégalités de la vie quotidienne, pourquoi pas.

Le débat public évoque de façon croissante la réalité des inégalités salariales entre hommes et femmes. Cependant, ce qui pose question, c’est plus concrètement l’expérience de jeu proposée par Hasbro. 

Des investissements à la place des maisons et des hôtels

Dans cette déclinaison du célèbre Monopoly, pas d’investissements dans l’immobilier mais plutôt des innovations. Celles-ci, sont des entreprises créées par des femmes (par exemple, l’invention du WiFi ou du chauffage solaire). L’occasion de découvrir des “entrepreneuses” et “inventeuses” 100% féminines. Original, et inattendu. Le problème du jeu se trouve ailleurs. 

Pas d’égalité mais des avantages inversés

En réalité, cette variante ne fait que renverser la situation. Les femmes touchent plus d’argent que les hommes, En effet, à chaque passage sur la case départ, la somme versée sera plus élevée si vous êtes une femme. 

On peut alors se demander si le concept même du jeu ne dessert pas la cause féministe. Par cet avantage, le jeu revendique une volonté prétendue des femmes à obtenir “plus” que les hommes. Alors que leurs revendications concernent une envie d’égalité, pas de suprématie. Combattre le sexisme par une autre forme de sexisme, efficace ? 

Mme Monopoly, pas le seul jeu qui “prône” le féminisme

Mais Hasbro n’est pas la seule marque à avoir développé son jeu de société #girlpower ! 

Découvez d’autres façons d’ouvrir le regard sur le féminisme aux petits (et grands) :

  • Who’s she” – la version féminine de “Qui est-ce ?” 
  • Bataille féministe” – exit les rois, dames et valets mais bienvenue aux couples égalitaires “Roi/Reine”, “Duc/Duchesse”, “Comte/Comtesse”

En partant d’une volonté d’égalité honorable, nous pensant que l’initiative de Monopoly est maladroite.

En effet, les femmes n’ont pas besoin de “tricher” en partant avec un avantage monétaire pour réussir. Les féministes prônent une réalité équitable. Elles ne souhaitent pas de privilège, elles souhaitent l’égalité.

Bien tenté, retentez votre chance au tour suivant.